Aujourd’hui plusieurs appareils sont ptoposés aux amateurs de café. Opter pour l’un ou l’autre implique de prendre en compte l’usage auquel il est destiné (familial, professionnel) et la qualité du résultat que l’on attend. La mouture a son importance, elle doit être adaptée à la cafetière utilisée. Plus la mouture est fine, plus le café libère son arôme. Les connaisseurs savent que nul café n’égale le célèbre espresso ... incomparable en arômes, en goût et en subtilité. Il ne faut pas que la décision d’un achat de machine à café expresso se fasse uniquement sur le prix. Il faut également prendre en compte le prix du café et la quantité que vous voulez consommer.

- - - Les différentes cafetières - - -

bordure image

cafetiere a pistoncafetiere italienne a pressionpercolateur (professionnel)

La cafetière à piston :

Inventée en 1933 par un italien du nom de Caliman. Elle est faite d’une verseuse cylindrique en verre dans laquelle on verse de l’eau chaude sur la mouture. Au bout de 3 minutes, on place dans le récipient un piston, muni à son extrémité un filtre en acier inoxydable, et on pousse doucement vers le fond de la cafetière. Le marc se trouve ainsi tassé et isolé du café qui traverse le filtre. Cette cafetière, qui exige un entretien rigoureux, requiert une grosse mouture (une mouture trop fine ou irrégulière occasionne un dépôt au fond de la tasse). Elle nécessite 12 grammes de café par tasse de 12 centilitres. Ses résultats sont très bons et réguliers ; elle permet une excellente extraction des arômes.

La cafetière italienne à pression :

Très employée en Italie, elle est constituée de 2 cônes inversés. Le café est déposé dans un filtre situé entre les deux cônes, l’eau est versée dans le cône inférieur et la cafetière placée sur le feu. En chauffant, l’eau se transforme en vapeur, traverse la mouture et devient café dans le cône supérieur. Elle requiert une mouture très fine, voire impalpable, et 7 à 10 grammes de café par tasse de 12 centilitres. Ses résultats sont très bons et réguliers pour les cafés corsés. Son entretien doit être méticuleux.

Le percolateur (professionnel) :

Inventé en France, en 1827, par un certain Laurens, il connut un immense succès aux Etats-Unis.
La mouture est déposée dans un filtre. L’eau, chauffée, passe à travers le filtre et repart en infusion. L’opération se répète à plusieurs reprises. Peu recommandés pour les cafés subtils, il permet de préparer le café à l’avance (1 heure au plus). Il requiert une grosse mouture et 75g de café pour 1 litre de café préparé. Ses résultats sont très bons et réguliers pour les cafés corsés ; en revanche pour les cafés qui ne le sont pas, il pour inconvénient de faire bouillir le café, et donc de le rendre amer.

bordure image

- - - Grains, dosettes ou café moulu ? - - -

cafetières grains, dosettes et cafés moulus

L’invention de ce café spécifiquement italien, mais qui se boit dans le monde entier, revient à Luigi Bezzera qui, en 1901, à Milan, déposa le brevet d’une machine permettant ce type de préparation.

La préparation de l’espresso s’appuie d’abord sur l’assemblage qui, s’il est bien choisi, assure la richesse de l’arôme, l’intensité du goût et la plénitude du corps.
Le dosage est de 7 grammes de mouture pour une tasse d’espresso (7 centilitres).

La méthode consiste à extraire rapidement sous pression les arômes au cœur du café. L’eau filtrée qui passe à travers la mouture est chauffée à une température comprise entre 88 et 95°C au maximum (une eau trop chaude provoque acidité et amertume, ainsi qu’un goût astringent). L’extraction dure de 25 à 30 secondes.
Un espresso parfait doit être couvert d’une crème onctueuse, stable et légèrement marbrée, et cette crème doit représenter au moins 10% de la tasse. On peut évaluer son importance au temps pendant lequel une cuillerée de sucre en poudre reste en suspens à la surface avant de s’enfoncer dans le café.

Il convient de noter que l’espresso est moins caféiné que le café filtre.
Le système à capsule est tout aussi simple à utiliser que l’automate avec broyeur intégré. Cela demande juste un supplément de manipulation pour effectuer un café.

Moulu ou dosettes ou grains ?

Le système percolateur est simple, authentique et écologique. Idéal pour changer de type de café, donc de saveur et de plaisir, à tout moment. Mais la dosette en papier, appelée aussi ESE ou POD est la meilleure solution pour doser ses cafés de manière optimale, et garde son caractère écologique de part son enveloppe en papier.

La machine à espresso avec broyeur intégré, a su se moderniser et s’adapter aux envies de tous. Grâce à elle, vous pouvez effectuer 1 ou 2 cafés simultanément, avec arrêt automatique, de régler l’intensité de votre consommation, de réaliser des boissons à base de lait ou même de proposer à vos amis un thé grâce à la sortie d’eau chaude.

De nombreux automates possèdent un système de nettoyage et détartrage intégré, atout non négligeable pour la pérennisation de votre machine à café espresso.

Quoi de plus écologique que le marc de café !!!

- - - Tableau comparatif - - -

 

Nous constatons qu’en dessous de 5 cafés par jour, il est préférable de boire du café en capsule ou dosette, ou avec l’acquisition du percolateur.
Mais à partir de 5 cafés par jour, il est conseillé d’investir dans une machine à café espresso avec broyeur.

Pour les addicts du cafés, à compter de 10 cafés journaliers, la machine à café espresso avec broyeur est indispensable, d’autant plus que nous avons effectués un comparatif avec un modèle de machine JURA supérieur, et vu l’économie réalisée, vous pouvez même vous faire plaisir sur des modèles JURA de la gamme supérieur à l’Ena 7 red aroma+.

Il faut tenir compte que seul cette marque de machine offre aussi autant de produits d’entretien afin de prolonger la durée de vie de votre automate et d’amortir sur plusieurs années votre achat.

bordure image